Vous êtes ici

Le Savant, le Militant et l'’Aymara. Histoire d’'une construction identitaire en Bolivie (1952 -2006)

-A A +A

En Bolivie, l'homme aymara fait office de « figure nationale de l'Indien » et le discours sur l'indianité bolivienne se confond avec celui de l'aymarité. En France, de nombreux observateurs avancent que la Bolivie est la « plus indienne » des nations latino-américaines.

Comment sortir de cette réification identitaire ? Tout l'enjeu de cette recherche consiste à discuter de l'« aymarité » alors qu'elle engage les individus dans le piège de mises en demeure identitaires. Le fait de m'intéresser aux universitaires et militants m'a conduit à exclure une analyse qui cristallise l'aymarité. Mais le trouble demeure quant aux conditions qui rendent aisé la naturalisation de l'Aymara et assurent le succès du travail performatif des entrepreneurs identitaires.

Cet ouvrage étudie comment se fait concrètement le travail de construction et de diffusion d'un discours sur la différence ethnique et les mécanismes amenant à faire d'une construction intellectuelle une réalité tangible. Elle retrace le parcours des universitaires et militants qui produisent le discours sur les Aymaras et étudie les pratiques sociales que ce discours induit. Ce faisant, l'ouvrage éclaire la connaissance des processus de construction identitaire et des usages politiques de l'identité « autochtone » dans l'Amérique latine contemporaine.

Verushka Alvizuri est historienne, titulaire d'un doctorat en Etudes sur l'Amérique latine, spécialiste de la Bolivie et auteur de plusieurs travaux sur l'histoire de l'ethnicité. Elle est maître de conférences à l'Université de Bordeaux III Michel de Montaigne.

Date de parution : 3 octobre 2012

Dernière mise à jour le 24/07/2015 - 10:43