Vous êtes ici

Colloque international France - Colombie : Regards croises

-A A +A

Equipe de Recherche AGORA EA 7392 - Université de Cergy-Pontoise

Jeudi 19 et vendredi 20 octobre 2017

Dans le cadre de la célébration de l’Année France – Colombie (2017), ce colloque concerne principalement les chercheurs, enseignants et doctorants, en Littérature, Histoire et échanges culturels et artistiques entre les deux pays.

La France et la Colombie ont entretenu de très forts liens culturels depuis le XVIIIe siècle lorsque les colonies hispano-américaines puisaient dans l'idéologie des Lumières afin de conforter leur lutte pour l'indépendance. D’ailleurs, le Colombien Antonio Nariño publia clandestinement en 1793 sa propre traduction de la Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen, avant d’être poursuivi et emprisonné pour cet acte. Plus tard, lors de la fondation de l’Etat Nation indépendant, la France représenta une source d’inspiration pour les intellectuels colombiens, en particulier dans le domaine de l’éducation du Droit et de la condition des femmes.

Après les pirates, des scientifiques et intellectuels français, comme Bonpland, se sont aussi intéressés à la Colombie. Par ailleurs, une compagnie française s’était chargée, sous la direction de l’ingénieur Lesseps, de la construction du canal, avant que le Panama, influencé par les Etats-Unis, ne se sépare de la Colombie (1903). Plus récemment des chercheurs, comme Thomas Gómez, Clément Thibaud, Jean-Pierre Minaudier, Daniel Pécaut, Christian Gros, Jean-Michel Blanquer, Vincent Goueset, et Jacques Gilard, ont focalisé leurs travaux sur l’histoire, l’anthropologie, la politique, la géographie, la société et la littérature de la Colombie.

Depuis le XIXe siècle, Paris a été pour les artistes et les écrivains latino-américains un passage obligé avant d’être reconnus dans leur propre pays. Le poète José Asunción Silva, l’écrivaine Soledad Acosta de Samper, et le philologue Rufino José Cuervo pour le XIXe siècle ; Gabriel García Márquez, (prix Nobel de littérature 1982), Albalucía Angel, Flor Romero, Marvel Moreno, pour le XXe et enfin Santiago Gamboa, Pablo Montoya (prix Rómulo Gallegos 2015 et prix José Donoso 2016), et un bon nombre de poètes contemporains, ont trouvé à Paris la sérénité et l’inspiration pour écrire, avec une vision à la fois amicale et éclairée sur la France et la Colombie.

Responsable de la notice : 
Communication IdA
Dernière mise à jour le 12/10/2017 - 11:18