You are here

Retour sur : Les idées ne flottent pas dans les airs mais elles circulent jusqu'à Montréal !

-A A +A

Le 9 octobre, le pôle Canada a organisé, en collaboration avec la Faculté de droit et le Centre d’études et de recherches internationales de l’UdeM, une conférence intitulée

« Les idées ne flottent pas dans les airs : comment écrire l’histoire intellectuelle des circulations transatlantiques ? ».

C'est devant un public d’une quarantaine de personnes que Monsieur Nader Hakim, Professeur d’histoire du droit et de droit privé à l’Université de Bordeaux, a délivré ses réflexions méthodologiques sur la manière dont un chercheur pourrait appréhender adéquatement le phénomène de circulation des idées. 

Pour illustrer son propos, Monsieur Nader Hakim s’est essentiellement appuyé sur l’exemple de la circulation de la pensée du célèbre administrativiste français Léon Duguit dans les Amériques. 

C’est d’ailleurs à cette thématique que Monsieur Nader Hakim, appuyé par le soutien financier de l’Institut des Amériques, avait consacré un colloque tenu à La Havane les 5 et 6 avril 2018. 

Monsieur Harith Al-Dabbagh, Professeur de droit comparé à l'UdeM, a alimenté ensuite la discussion avec des exemples de diffusions au Moyen-Orient. 

Bien que le public était composé en grande majorité de juristes, le caractère transdisciplinaire de la question de la circulation des idées a permis d’attirer de nombreuses personnes des autres départements de sciences humaines et sociales. 

Finalement, la richesse et la longueur des échanges à l’issue des présentations de nos deux panélistes ont permis de souligner l’enthousiasme que l’événement a suscité à Montréal.



Le public, nombreux et attentif, durant l'intervention du Professeur Nader Hakim le 9 octobre



A gauche, Monsieur Harith Al-Dabbagh et, à droite, Monsieur Nader Hakim durant la conférence-midi « les idées ne flottent pas dans les airs ».

 

Dernière mise à jour le 24/10/2018 - 15:33