You are here

Séminaire International du Pôle Andin Bogota

Le pôle andin de l'Ida organise jeudi 10 septembre 2015, le séminaire : Actuar en el extranjero para recuperar los bienes culturales robados o exportados ilícitamente : Desafíos internacionales y nacionales. (FrEsp)

Fr. :

Cette manifestation se fait en collaboration avec l'Institut français de Colombie, le Musée de l'Or, la Fondation nationale de recherches archéologiques, l'Institut colombien d'archéologie et d'Histoire et le Ministère de Culture. Vingt-cinq années après la ratification de la convention de l’UNESCO de 1970 relative à l’importation, l’exportation et le transfert de biens culturels et deux années après celle de la convention d’UNIDROIT de 1995 sur les biens culturels volés ou illicitement exportés, cette journée d’étude sera consacrée au bilan des actions menées par l’Etat colombien sur le fondement de ces traités ainsi qu’aux nouveaux enjeux juridiques et patrimoniaux en la matière. Des changements profonds sont intervenus dans les solutions proposées par le droit international public et privé et par la pratique des musées pour résoudre les controverses liées à l’appropriation ancienne ou récente des biens culturels. Ceci rend nécessaire une mise à jour des requêtes et d’actions possibles à l’étranger. Cette réflexion espère ainsi contribuer à ce que l’Etat colombien agisse au niveau international de la manière la plus éclairée possible car, par delà de toute querelle de propriété, c’est une certaine idée du sens du patrimoine qui est fondamentalement en cause dans ces différends.


Esp.: 
Recuperar los bienes culturales que están en el extranjero genera un gran interés en nuestro país. Pero la manera de abordar y de solucionar las reclamaciones sobre la propiedad y la exportación ilícita de bienes culturales se ha transformado en los últimos años tanto a nivel internacional como en Colombia. Esta jornada internacional reúne las experiencias de más de veinticinco años de actuación del Estado colombiano en este campo, desde la ratificación del Convenio de la Unesco de 1970 sobre exportación y transferencia ilícita de bienes culturales, y aporta también las experiencias de otras naciones. Las instituciones y profesionales que preservamos los diferentes patrimonios colombianos exploraremos los distintos caminos para atender los nuevos desafíos sobre la repatriación.


Source de l'article : Cristina Moreno

Dernière mise à jour le 04/09/2015 - 17:11