You are here

Projections équatoriennes en langue quichua

-A A +A

4ème séance du cycle de cinéma en langues originaires américaines:

Killa

D’Alberto Muenala | 2016 | Film fiction | 60 min | Langues espagnole et quechua, sous-titres en anglais 

Quelques photos et une nouvelle, arrivées au mauvais moment, sont les détonateurs d’une histoire d’amour, de racisme et de persécution entre une journaliste (Alicia) et un photographe kichwa (Sayri). Un leader indien prend en charge la défense d’une communauté contre une compagnie minière ; sa détermination mène à une confrontation personnelle avec un haut fonctionnaire corrompu et servile, ce qui affecte la vie d’Alicia et Sayri. La position du fonctionnaire et celle du leader indien représentent deux attitudes opposées face à la vie : le fonctionnaire soucieux du développement économique et le leader qui se bat pour la défense de la nature… Le couple et la communauté subissent les conséquences de cette confrontation.

Aya Tushuy

[Avant-première]

De Comunidad La Calera, Samia Maldonado et Tyan Humberto Morales | 2019 | Film documentaire | 75 min | Langue quichua, sous-titres en français

Le son de la conque, le Churo, anticipe l’arrivée des énergies Millay Ayakuna. Un groupe de dirigeants et de Yachaks (guérisseurs) de La Calera se rendent sur les hauteurs du sommet enneigé Mama Cotacachi pour discuter avec elle. Ils lui font des offrandes pour démarrer la fête de l’Inti Raymi.
Pendant ce temps, dans la communauté de La Calera, les femmes préparent la nourriture à partager, les hommes apprêtent leurs costumes de cérémonie, les Yachaks expliquent les phénomènes cosmiques, les musiciens accordent leurs instruments. Le solstice arrive : il est temps de puiser les énergies Millay dans les entrailles d’Allpa Mama et de danser avec force et rébellion. Millay Ayakuna tushunakun : les corps fatigués et possédés des danseurs versent leur énergie et se heurtent… Seule l’énergie féminine peut apaiser les esprits malicieux Millay Aya, car elle a déjà payé son offrande à la Allpa Mama avec du travail, de la nourriture, du sang. Sa danse cérémonielle va maintenant restaurer l’harmonie et l’ordre qui génèrent la vie.

Le public sera accueilli par :

Association Amériques: Sarah Dichy-Malherme et Ana Gendron
La séance sera introduite par Jorge Luis Serrano, attaché culturel de l’Ambassade d’Équateur en France et modérée par José Luis Chávez, doctorant en cinéma à Paris 8.

Site Internet : 
Responsable de la notice : 
Association Amériques
Boletines

Sélectionnez la(les) lettre(s) en cochant les cases correspondantes

Informations
Apoya al IdA
Dernière mise à jour le 15/10/2019 - 16:37