Vous êtes ici

Colloque international "Frontières dans les Amériques"

-A A +A

Ce colloque – le premier d’une série intitulée « Frontières, espaces et pouvoirs » -s’intéressera aux frontières dans une ère géographique particulière : le continent américain. Parce qu’elles ont été colonisées par les pouvoirs européens, les Amériques ont de cela en commun que leurs frontières ont été mises en place afin d’« ordonner » le Nouveau Monde [Popescu, 2011, 8]. Plus exactement, elles combinent de façon originale deux formes d’appropriation territoriale, une logique de conquête zonale colonisatrice (frontier) et une volonté de maillage du monde dans une perspective occidentale de l’espace (boundary) [Perrier Bruslé, 2007].

Elles véhiculent donc une dimension exogène qui peut avoir des implications pour les espaces et les communautés qu’elles traversent tant en termes de légitimité que d’identité. Au-delà de leur passé colonial, les Amériques ont, depuis les années 1990, un autre point commun : embrassant les forces de la mondialisation, elles ont mis en place des accords commerciaux que ce soit par le biais de l’ALENA pour l’Amérique du nord ou du MERCOSUR pour l’Amérique du sud, afin de favoriser l’intégration régionale. Et ces accords ont mis en avant une vision particulière de la frontière, une frontière qui apparaît davantage comme une "ressource" et moins comme un "stigmate" [Amilhat-Szary, 2015, 85]. Au niveau local, les acteurs ont parfois un point
de vue différencié sur la mise en valeur des territoires "périphériques" où ils vivent et développent des initiatives para-diplomatiques innovantes. Sur un continent, dont certaines régions ont été marquées par des conflits frontaliers récurrents depuis le 19ème siècle et où les frontières sont, pour certaines, aujourd’hui encore contestées, notamment en Amérique centrale, [Medina, 2009, 36-37], l’intégration a été un "facteur de stabilisation" [Medina, 2009, 41] sans gommer les tensions de géopolitique interne qui débordent parfois outre-frontière, mettant en péril la stabilité continentale.

Ce colloque se propose donc de réfléchir à ces différentes dynamiques qui animent les frontières américaines, ainsi que les mutations qu’elles ont connues dans la dernière décennie selon plusieurs axes.

Comité scientifique

  • Anne-Laure Amilhat Szary, Université Grenoble-Alpes
  • Gregory Benedetti, Université Grenoble-Alpes
  • Pierre-Alexandre Beylier, Université Grenoble-Alpes
  • Ombelyne Dagicour, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Adriana Dorfman, Universidade Federal Do Rio Grande Do Sul
  • Michael Foley, Université Grenoble-Alpes
  • Kevin Parthenay, Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle
  • David Haglund, Queen’s University, ON, Canada
  • Eric Tabuteau, Université d’Orléans
  • Marcela Tapia, Universidad Arturo Prat
  • Marko Tocilovac, Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle
Dernière mise à jour le 07/06/2019 - 12:52