Vous êtes ici

Réflexions sur l’enseignement du droit mondialisé à Montréal !

-A A +A
Retour sur la conférence-midi « Comment former les juristes mondialisés de demain ? »

 

Après la conférence-entretien d'Alain Deneault sur le pouvoir des multinationales dans les Amériques et la projection du documentaire « Down the Line » sur les migrations centraméricaines, le cycle porté par le pôle Canada « La fin de la mondialisation heureuse ? Vues des Amériques » s'est poursuivi le 5 novembre par une conférence-midi intitulée « Comment former les juristes mondialisés de demain ? ».

Cette fois-ci, il a été question de s’interroger sur la nécessité, dans le contexte de la mondialisation, de faire évoluer l’enseignement du droit. L’approche adoptée a consisté principalement en une comparaison et une critique des pratiques de l’Université de Montréal et de l’Université de Bordeaux. Néanmoins, des détours par d’autres expériences pédagogiques ont aussi pu être effectués en vue de mettre en perspective les deux catalogues de formation explorés et formuler des propositions d’amélioration.

Aminata Bal, coordonnatrice du Centre de développement professionnel, a tout d’abord animé une séance de questions avec les conférencier.ère.s : la professeure agrégée en droit public à l’Université de Bordeaux Marie-Claire Ponthoreau, l’ancien doyen de la faculté de droit de l’UdeM Jean-François Gaudreault-DesBiens et Lise Brun, doctorante en cotutelle entre l’Université de Bordeaux et l’Université de Montréal et coordonnatrice du pôle Canada.

S’en est suivie une période d’échanges avec le public d’une quarantaine de personnes, dont des praticien.ne.s du droit, des étudiant.e.s et des professeur.e.s, s’étant déplacées pour l’occasion.

De gauche à droite, Jean-François Gaudreault-DesBiens, Marie-Claire Ponthoreau, Lise Brun et Aminata Bal

De gauche à droite, Jean-François Gaudreault-DesBiens, Marie-Claire Ponthoreau et Lise Brun

Merci une nouvelle fois aux co-organisateurs de l’événement qui se sont associés au pôle Canada de l’Institut des Amériques, à savoir la faculté de droit de l’Université de Montréal, le Centre de développement professionnel et l’Association des étudiantes et étudiants en droit de cette même université ! Un grand merci également à la direction des affaires internationales de l’Université de Montréal pour le soutien financier assuré pour le déplacement de la professeure Marie-Claire Ponthoreau. Cette dernière, par ailleurs directrice de thèse de l’actuelle coordonnatrice du pôle Canada, a pu aussi profiter de son séjour à Montréal en vue de dispenser des cours aux étudiant.e.s des professeur.e.s de la faculté de droit de l’Université de Montréal Yenny Vega Cárdenas, Martine Valois et Han-Ru Zhou.

Dernière mise à jour le 12/11/2019 - 10:42