Vous êtes ici

Relations bi-régionales UE/ALC : perspectives et opportunités - Colloque du 10 et 11 octobre à Saint-Domingue

-A A +A
10/10/2012
Pôle Caraïbe, Saint-Domingue

Le Pôle Caraïbe de l’Institut des Amériques était associé à l’organisation d’un colloque sur les relations entre l’Union Européenne et la région Amérique Latine-Caraïbe les 10 et 11 octobre à Saint-Domingue en République-Dominicaine. Cet évènement proposé dans le cadre du partenariat stratégique entre la Fondation Globale Démocratie et Développement (FUNGLODE) et la Fondation Europe Amérique Latine et Caraïbe (Fondation EULAC) inaugurait le Centre d’Etudes Européennes de FUNGLODE.

Parfois négligée lors de la discussion des relations bi-régionales au profit de la partie sud du continent, le colloque souhaitait privilégier l’approche caribéenne. Les enjeux du dialogue euro-caribéen se sont en effet approfondis depuis le début des années 2000, les deux régions semblant reconnecter ainsi avec les liens historiques qui les unissent. L’Union Européenne a su montrer un vif intérêt pour les projets d’intégration régionale de la Caraïbe, alors que celle-ci s’efforçait de multiplier les signes d’ouverture économique à destination du Vieux-Continent.

Le colloque représentait l’opportunité pour l’Institut des Amériques de mettre à contribution et de développer son intérêt scientifique pour les problématiques d’intégration régionale. Carlos Quenan, Vice-Président de l’IdA, a discuté notamment de l’évolution des relations bi-régionales dans le contexte de la crise économique mondiale. A partir d’une analyse des transformations à l’œuvre dans chacun des deux espaces, il a formulé l’hypothèse d’un renouveau des relations bi régionales sur la base d’un équilibre plus juste. Il était également associé aux conclusions des réflexions de la journée aux côtés de Leonel Fernandez, ancien Président de la République Dominicaine, et Président de FUNGLODE.

Par ailleurs, le Pôle Caraïbe IdA a porté un intérêt particulier aux discussions de la table-ronde de l’après-midi sur la coopération bi régionale en matière d’éducation supérieure, et à ses principales conclusions. Ainsi, en ce qui concerne la région Caraïbe, les intervenants ont souligné la nécessité de développer la recherche en République dominicaine, de multiplier les échanges universitaires au niveau caribéen et de renforcer la coopération avec Haïti, notamment avec l’appui des universités, institutions et programmes européens. Ces trois priorités figurent dans l’agenda du Pôle Caraïbe de l’Institut des Amériques.

Dernière mise à jour le 31/07/2015 - 11:46