Vous êtes ici

Ouvrage : Dominique Vidal : Les bonnes de Rio : Emploi domestique et société démocratique au Brésil

-A A +A
30/11/0000
A partir d'une enquête à Rio de Janeiro, ce livre, écrit par un homme, constitue les bonnes en analyseur de la démocratie au Brésil. Après six portraits, il montre leur difficulté à vivre en individus, s'intéresse aux relations avec les employeurs et analyse leur recours au droit quand elles assignent un ancien patron devant la justice du travail.
Dominique Vidal est maître de conférences de sociologie à l'université de Lille 3 et membre du GRACC (Groupe de recherches sur les actions et les croyances collectives). Il a notamment publié La politique au quartier. Rapports sociaux et citoyenneté à Recife (Editions de la Maison des Sciences de l'homme, 1998).
Sommaire
: Remerciements et Introduction générale 9
PARTIE I :Écrire sur les travailleuses domestiques : objet, posture, méthodes, matériaux 19
I. Cheminement 21
II. Être un homme blanc, étranger et riche 27
III. Des matériaux 40
PARTIE II : Six portraits 47
Dépasser le personnage social de la bonne 49
I. Elisa 52
II. Cleonice 66
III. Cristina 75
IV Ermelinda 88
V. Josilene 94
VI. Janaína 106
PARTIE III : Vivre et se dire en individu 117 Introduction 119
Chapitre 1
Les supports territoriaux de l’identité personnelle 121
I. L’identification à la ville 122
II. Résider chez son employeur ou avoir un domicile à soi : un support ou une trappe de l’individualité 126
III. La sociabilité des places publiques 133
Chapitre 2
L’histoire qu’on se raconte. Narration de soi et construction identitaire 137
I. Que faire d’une parole ? 138
II. La référence à la moralité 145
III. Se rassurer dans la conversation 147
IV. Se dire par un titre scolaire scolaire 150
V. Les reparties imaginaires 154
Conclusion de la troisième partie 161
PARTIE IV : Entente et mésentente au travail 163 Introduction 165
Chapitre 1
Casa de família. Le monde des patrons 167
I. La naturalisation de l’inégalité sociale sociale 167
II.L’euphémisation de la dureté de la vie des travailleuses domestiques 173
III. Les attentes des employeurs 176
IV Une relation éminemment fragile 178
Chapitre 2
De l’affectivité dans les relations des domestiques et de ceux qu’elles servent 183
I. Deux états extrêmes : la commune humanité et la méchanceté 184
II. De quoi parle-t-on quand on parle d’amitié ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191
III. Distance au paternalisme et goût des relations personnelles 194
IV L’humiliation 199
Chapitre 3
Depuis le point de rupture 203
I. Un travail difficile à organiser 203
II. S’occuper des enfants 207
III. Ce que la sexualité révèle 212
Conclusion de la quatrième partie 221
PARTIE V : Juridicisation et judiciarisation d’une relation sociale 225 Introduction 227
Chapitre 1
L’impact du droit 229
I. La référence au droit et la formation d’un nouveau sens du juste 230
II. Un droit mal connu 234
III. Action en justice et reconnaissance de soi par le conflit 238
CHAPITRE 2
L’action des travailleurs domestiques 243
I. Une organisation placée en porte-à-faux 243
III. Préparer l’action en justice 257
Chapitre 3
Au tribunal 269
I. Du dépôt de la plainte à l’audience : une période d’incertitudes 270
II. Un moment de mise en égalité 275
Conclusion de la cinquième partie 287
Conclusion générale 289
Bibliographie 29
Presses Universitaires du Septentrion, 20 euros
rue du Barreau - BP 199 - 59654 Villeneuve d’Ascq cedex - France
téléphone : 03 20 41 66 84 - Fax 03 20 41 66 90
courriel : commande@septentrion.com
Catalogue et commande : www www.septentrion.com

Commune : 
Villeneuve d'Ascq
Site Internet : 
Responsable de la notice : 
MP
Dernière mise à jour le 29/10/2014 - 00:41