Vous êtes ici

Présentation - Colloque IdA-EULAC-AFD 2017

-A A +A

Dans le cadre de leur partenariat stratégique, la Fondation Union Européenne – Amérique latine et Caraïbe (EU-LAC) et l’Institut des Amériques (IdA) organisent chaque année, à l’occasion de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes en France et avec l’appui du Ministère français des Affaires étrangères et du Développement international et la Commission Européenne, un colloque destiné à valoriser et renforcer la relation bi-régionale.


En 2017, le colloque interdisciplinaire IdA-EU-LAC est organisé conjointement avec le Centre Montesquieu de Recherches Politiques de l’Institut de Recherche Montesquieu (IRM-CMRP) de l’Université de Bordeaux, institution membre de l’IdA. Il constituera un événement à forte visibilité qui réunira chercheurs, responsables publics, représentants d’organisations internationales et acteurs du secteur privé dans le but d’aborder, dans une perspective caribéenne, latino-américaine et européenne, des problématiques liées aux rapports commerciaux, culturels, géopolitiques et scientifiques entre la Caraïbe, l’Amérique latine et l’Europe.

En s’appuyant sur l’existence de liens historiques, sociaux et économiques forts et d’une communauté de valeurs, l’Amérique latine, la Caraïbe et l’Union Européenne (UE) ont initié, lors du Premier Sommet de Río de Janeiro en 1999, un processus dit ‘d’association stratégique bi-régionale’. Visant, entre autres objectifs, un dialogue politique dynamique et la création d’un vaste espace de libre-échange entre les deux régions, ce projet ambitieux s’est renforcé, en 2010, avec la fondation de la Communauté des Etats Latino-américains et de la Caraïbe (CELAC). Conçue comme une plateforme politique régionale regroupant trente-trois Etats du continent américain, la CELAC est devenue l’interlocuteur de l’UE dans l’association bi-régionale.

Face aux multiples défis environnementaux et économiques qu’ils rencontrent dans le contexte actuel de la mondialisation, les Etats hispanophones, anglophones, francophone (Haïti) et néerlandophone (Surinam) de la Caraïbe sont parties prenantes de ce consortium. Leur exposition aux catastrophes naturelles, la faiblesse de leurs échanges régionaux, de leurs niveaux de production et d’exportation, ainsi que leur forte dépendance et extroversion économiques sont autant d’obstacles à leur développement et à leur intégration à l’économie mondiale. La réduction de leurs vulnérabilités et la valorisation, à l’international, de leurs savoir-faire dans différents secteurs (téléphonie, fibre optique, énergies vertes, télédétection, infrastructures portuaires, tourisme, finance) passent nécessairement par une insertion concertée.

Dans le contexte de changements globaux et régionaux auquel s’ajoute le processus de consultation post-Cotonou, il convient donc de s’interroger sur l’évolution de la place et de la participation des Etats de la Caraïbe dans les mécanismes de coopération de la CELAC avec l’UE. Les participants au colloque seront ainsi invités à prendre l’exacte mesure des enjeux d’une plus grande implication des Etats caribéens dans la relation stratégique bi-régionale. Pour ce faire, il s’agira d’envisager notamment comment la participation des Etats caribéens pourrait être renforcée dans un futur proche, et quels pourraient être les mécanismes adéquats pour y parvenir.

L’objectif principal de ce colloque est de contribuer à la connaissance et à la réflexion sur les enjeux et le potentiel d’une plus grande inclusion et participation de la Caraïbe dans les processus d’association stratégique entre l’UE et la CELAC. A partir des caractéristiques géographiques, historiques, sociales, économiques et politiques des différents pays et territoires caribéens, ainsi qu’en s’appuyant sur la littérature académique la plus récente et en favorisant le dialogue entre étudiants, chercheurs, décideurs politiques et représentants d’organismes internationaux et du secteur financier et privé, il s’agira d’analyser et d’évaluer :


- les transformations des sociétés et des cultures caribéennes au fil de la mondialisation ;
- les principaux défis auxquels est confronté l’Espace caribéen en matière de développement économique et d’insertion internationale ;
- les options politiques qui permettent de vaincre les obstacles imposés par la vulnérabilité économique et environnementale dans le contexte actuel de la mondialisation ;
- les ressources, atouts et expériences fructueuses, en termes de développement durable et de justice sociale notamment, que peuvent offrir les Etats et territoires caribéens pour contribuer à la consolidation de l’association bi-régionale UE-CELAC ;
- les opportunités et synergies susceptibles d’optimiser les bénéfices de la coopération entre les pays de la Caraïbe, de l’Amérique latine et de l’Union Européenne, notamment en termes d’échanges d’expériences et de bonnes pratiques ;
- les possibilités issues du processus d’association stratégique bi-régionale exprimées dans les Déclarations et Plans d’Action des Sommets UE-CELAC afin d’accroître la participation de la Caraïbe dans le partenariat UE-CELAC.

Lettres d'information

Sélectionnez la(les) lettre(s) en cochant les cases correspondantes

Plus d'informations ?
CAPTCHA
Cette question est utile pour vérifier que vous êtes bien un humain et pas un robot (protection anti spam)
Image CAPTCHA
Plus d'informations ?
Informations
Soutenez l'IdA
Dernière mise à jour le 26/07/2018 - 16:18