Vous êtes ici

Cahiers des Amériques latines

-A A +A

Nicaragua : sandinismo 2.0 ?

Dossier coordonné par Maya Collombon et Dennis Rodgers

Depuis le printemps 2018, le Nicaragua vit une crise politique d'une ampleur sans précédent. Des manifestations qui ont éclaté mi-avril suite à l'annonce d’une réforme des retraites ont été suivies d’une répression politique massive, et ceci, alors même qu’à la tête du pays se trouve Daniel Ortega, figure centrale de la révolution sandiniste des années 1980, revenu au pouvoir en 2007. Pour qui se rappelle du symbole progressiste qu’a représenté cette révolution, il est difficile de comprendre ces évènements… En décortiquant les dessous de la rhétorique de gauche du régime actuel, et en explorant différentes sources d’opposition internes, ce dossier dévoile la matrice d’un sandinisme version « 2.0 ». Il fait ressortir son agenda économique foncièrement néolibéral, fondé sur un pacte oligarchique avec les élites traditionnelles du pays mais aussi des politiques d’extraction et d’exploitation des ressources naturelles et minières, soutenu par un projet de renforcement d’un État autoritaire.


Naissances et politiques publiques

Dossier coordonné par Carole Brugeilles et Françoise Lestage

Ce dossier entend pointer l'évolution des comportements reproductifs et des politiques publiques qui les encadrent et les suscitent dans les pays d'Amérique latine. Il questionne notamment leur influence  sur des accès inégaux à tous les aspects de la santé reproductive, contraception, suivis des grossesses et accouchements, gestation pour autrui… 
En Amérique Latine, depuis les années 1970, on assiste à une rapide transition démographique de la fécondité inscrite dans des contextes nationaux spécifiques et souverains, présentant cependant des similitudes régionales produites par des influences internationales. Les gouvernements y gèrent les aspirations, parfois contradictoires, de populations segmentées. Leurs politiques sont sous-tendues par un projet de normalisation des comportements qui assimile, plus encore que par le passé, bonne parentalité et bonne citoyenneté. En parallèle, la médicalisation des grossesses et des accouchements s'est accrue, en partie selon des modalités peu respectueuses de la santé reproductive, entraînant par contrecoup un mouvement militant pour des « naissances humanisées ».

Responsable de la notice : 
Communication IdA
Dernière mise à jour le 01/02/2019 - 12:19