You are here

2021, 1821, 1521. La fabrique du Mexique : conflits, altérités, communautés

-A A +A
07/04/2021

2021, 1821, 1521. La fabrique du Mexique : conflits, altérités, communautés

Colloque international - Du 7 au 9 avril 2021 - En ligne

[Programa en español en archivo adjunto - Programme en français en fichier-joint]

Conscients de la fonction civique attachée à leur discipline et soucieux d’intervenir de manière critique dans l’espace public, historiennes et historiens prennent régulièrement part aux commémorations des événements les plus emblématiques des constructions nationales. Loin d’obéir aux multiples et contradictoires injonctions politiques, les praticiens des sciences sociales utilisent sciemment ces moments singuliers pour défendre une interprétation scientifique de l’histoire. Le passé n’étant la propriété éminente d’aucune nation ni d’aucun groupe social, il est également d’usage que les chercheurs dialoguent, par-delà les frontières, afin d’en expliciter les enjeux.

2021 ne saurait déroger à la règle. Les cinq cents ans de la chute de l’Empire aztèque viendront cohabiter, dans l’esprit des contemporains, avec le bicentenaire de la A consommation E de l’Indépendance mexicaine, à la suite d’un processus conflictuel amorcé en 1810 et clôt en 1821. Autorités politiques et A porteurs de mémoire E invoqueront, au même moment, deux événements centraux pour la construction nationale et la fabrique du Mexique : le début sanglant de la domination espagnole et la fin sans gloire de cette dernière. Toute histoire étant contemporaine, conquête, colonisation et indépendance continuent d’agir comme des champs de bataille discursifs. Depuis le début du XIXe siècle, l’interprétation de ce passé obsédant a en effet façonné les différentes cultures politiques du pays : l’hostilité des libéraux aux A gachupines E s’est en partie transmise aux gauches mexicaines des XXe et XXIe siècles, alors que l’hispanophilie demeure un indéniable marqueur conservateur. Comme lors des festivités du centenaire de A l’indépendance consommée E en 1921, l’année 2021 sera probablement l’occasion d’un retour réflexif sur la vie d’une A jeune E nation, née des cendres d’un processus d’indépendance extrêmement conflictuel et qui peut être encore largement appréhendée comme une société A postcoloniale E, en écho à la critique anthropologique des années 1970. Les usages publics du passé par un gouvernement promouvant une A quatrième transformation E du pays et cherchant à favoriser un tournant à gauche, à rebours d’un mouvement continental vers la droite, viendront s’affronter aux interprétations conservatrices de l’établissement de l’empire espagnol et du retrait de l’ancienne puissance impériale. Enfin, il est fort probable que l’indicible crise humanitaire que connaît le Mexique depuis le milieu des années 2000 jette une lumière crue sur cette exploration des siècles passés et sur la commémoration de ces deux dates charnières.

Les mémoires antagoniques de 1521 et 1821 ne sauraient toutefois cacher les multiples renouveaux historiographiques concernant à la fois la conquête, la période coloniale, les processus d’indépendance ainsi que la construction de l’État-nation mexicain à l’époque contemporaine. Si ces nouveaux apports sont le fruit d’une communauté historienne particulièrement organisée et active au Mexique, ils résultent aussi largement de la vigueur des Mexican Studies aux États-Unis et à l’étranger. Le colloque international A 2021-1821-1521. La fabrique du Mexique : conflits, altérités, communautés E répond ainsi à une double ambition : offrir un espace scientifique pour tous les mexicanistes francophones, en relation étroite avec les chercheurs mexicains et étrangers ; penser l’objet Mexique dans le temps long en faisant dialoguer toutes les disciplines des sciences humaines et sociales.

  • Conseil scientifique : Anath ARIEL DE VIDAS, Michel BERTRAND, Felipe CASTRO, Hélène COMBES, José CONTEL, Elisabeth CUNIN, Arnaud EXBALIN, Odile HOFFMANN, Annick LEMPÉRIÈRE, Paula LÓPEZ CABALLERO, Paulina MACHUCA, Guillemette MARTIN, Françoise MARTINEZ, David RECONDO, José Antonio SERRANO ORTEGA, Anthony STANTON.
  • Comité d’organisation : Guillaume GAUDIN, Marion GAUTREAU, Emmanuelle PEREZ-TISSERANT, Romain ROBINET, Sonia V. ROSE, Modesta SUÁREZ.
  • Contact : fabmex2021@gmail.com
  • Inscriptions : http://w3.colloquescprs.univ-tlse2.fr/spip.php?rubrique135
Boletins

Sélectionnez la(les) lettre(s) en cochant les cases correspondantes

More information?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
More information?
Informations
Apoie o IdA
Dernière mise à jour le 19/03/2021 - 16:23