Partager

Ce colloque international explorera les multiples relations entre la France et les pays andins au cours de ce qu’Hobsbawm a appelé le long XIXe siècle (1789-1914). 

Image
affiche montrant infos pratiques + deux silhouettes de personnes de profil, ayant pour fond l'une la carte de l'Amérique Latine et l'autre la carte de la France.

Ce colloque international explorera les multiples relations entre la France et les pays andins au cours de ce qu’Hobsbawm a appelé le long XIXe siècle (1789-1914).  Effectivement, pendant cette période, la France occupe une place importante en Amérique hispanique. Source d’inspiration républicaine, pilier des valeurs traditionnelles ou même motif de méfiance en tant que puissance impérialiste, elle exerce, en tout état de cause, une influence intellectuelle, politique, économique, culturelle auprès des acteurs de cette aire géographique (Huerta ; Torres Martínez). Le regard porté sur elle depuis l’Amérique hispanique est donc ambigu. Il ne s’agit pas d’un regard univoque, ni celui d’une admiration totale (Fernández Peña).

Pour bien cerner ces nuances, la recherche au sujet des relations entre la France et les pays andins — en particulier au cours de cette période charnière — peut encore s’approfondir. C’est pour cela que ce colloque se focalise sur cette zone géographique. Nous incluons dans les « pays andins » ceux comprenant géographiquement une partie de la cordillère des Andes dans leur territoire : depuis le Venezuela jusqu’à l’extrême sud du continent (Benseny).

En ce sens, ce colloque se veut une porte ouverte sur l’étude des relations entre la France et une partie de l’Amérique hispanique au XIXe siècle. A travers un programme de conférences très variées, cet événement permettra en particulier d'ouvrir un espace d’échanges et de réflexion afin de mieux comprendre les caractéristiques des visions françaises sur les peuples des pays des Andes, mêlant ainsi certains regards envers les Indigènes, les Afro-descendants et les descendants des Espagnols. En même temps, ce colloque croise cette étude avec celle des regards des pays andins sur la France. Des membres des élites hispanoaméricaines voyagent en France au cours de la même période, lisent et commentent ce que les Français écrivent sur leurs pays. Leur regard posé sur la France est tout aussi ambigu : admiration, réserves ou encore l’éveil de sentiments patriotiques en réaction aux critiques et au mépris européens (Martínez) se manifestent dans leurs regards. En outre, l’Europe elle-même leur semble être restée dans le passé, contrairement au modèle étatsunien (Fernández Peña).

C’est pour cela que le colloque se fait dans le cadre particulier des études du regard sur l’Autre, c’est-à-dire, des différentes fabrications d’imaginaires collectifs en France et dans les pays andins au cours du XIXe siècle, les uns envers les autres, dont les répercussions sont manifestes dans de nombreux domaines. Il propose donc d’analyser les regards échangés entre ces deux aires géographiques au cours du XIXe siècle dans plusieurs contextes très différents, afin de pouvoir extraire une certaine quantité d’éléments qui caractériseraient ces regards, grâce à des études sur les acteurs, les pays et des supports variés.

Plus d'informations 

Colloque
Les 16 et 17 mai 2024
Avec le concours de l'IdA
Organisation

Alice VASSEUR et Daniel LÓPEZ

En ligne
MSH de Clermont-Ferrand
Aire géographique
Organisateurs